Institut Français du Sein

15 rue Jean Nicot - 75007 PARIS | 01.75.43.38.38

secretariat@ifsein.com
 

  • Facebook - Black Circle
  • Twitter - Black Circle

Mentions Légales

L'équipe

Chirurgie & Reconstruction

Dr Daniel ZARCA

Daniel

ZARCA

Dr DELOMENIE.jpg

Myriam DELOMÉNIE

Capture d’écran de 2018-12-12 15-42-34.p

Marc-David

BENJOAR

Capture d’écran de 2018-12-12 15-42-41.p

Yaël

BERDAH

Oncologie et Radiothérapie

Capture d’écran de 2018-12-12 15-42-45.p

Marc
SPIELMANN

Capture d’écran de 2018-12-12 15-42-51.p

Marc
BOLLET

Capture d’écran de 2018-12-12 15-43-14.p

Otilia

STAMERA

Soins de Support

Dr Mimoun.JPEG

Sylvain
MIMOUN

Capture d’écran de 2018-12-12 15-43-00.p

Audrey
BOUDARHAM

Florence Waxin IFS_edited.jpg

Florence
WAXIN

Dr MARC BOLLET

RADIOTHÉRAPIE ET ONCOLOGIE MÉDICALE

Français par son père, Britannique par sa mère, le Dr Marc Bollet est membre fondateur de l’Institut Français du Sein.

 

CURSUS SCIENTIFIQUE ET UNIVERSITAIRE
 

Son intérêt pour la science s’est manifesté dès le début de ses études médicales (1989-1995), s'est confirmé lors de son internat (1995-2001) et a motivé l’obtention de trois maîtrises biologiques et médicales à Nancy, suivies du Diplôme Inter-Universitaire du Certificat d’Etudes Statistiques Appliquées à la Médecine (CESAM).

Une bourse d’état a financé une Année Recherche consacrée au Diplôme d’Etudes Approfondies (actuel Master2) dans le domaine du rayonnement et imagerie en médecine à l’université de Toulouse (1998). Elle a aussi participé à la réalisation de travaux de recherche sur l’amélioration de la reproductibilité de la radiothérapie des cancers pelviens, comme le cancer de la prostate.

 

Sa thèse de médecine (2000) a porté sur une technique de radiothérapie très sophistiquée appelée stéréotaxique, dont l’usage est actuellement en train de se démocratiser. Sept ans plus tard, ses travaux sur l’étude clinique, histologique et l’examen du profil génétique des récidives locales du cancer du sein après traitement conservateur chez la femme jeune étaient couronnés par une thèse de sciences à l’université de Paris-Sud.

 

Enfin, grâce à la poursuite de ses recherches dans le cadre d’un post-doc au Netherlands Cancer Institute d’Amsterdam (Pays Bas) et à la direction de trois thèses, l’université de Paris-Descartes lui a décerné une habilitation à diriger des recherches (2009). L’ensemble de ses travaux lui vaut plus de 72 articles dans des revues internationales à comité de lecture et des dizaines de présentations orales dont beaucoup à l’invitation de sociétés savantes.

 

ACTIVITÉS MÉDICALES

 

Le Dr Marc Bollet a gagné ses galons de capitaine du service de santé des armées après avoir passé son service militaire dans le département de radiothérapie et de cancérologie de l’Hôpital d’Instruction du Val de Grâce à Paris (1999-2000).

L’exercice de la cancérologie dans plusieurs centres d’oncologie français : centre de lutte contre le cancer, centres hospitaliers publiques et universitaires assortis des remplacements dans des cliniques privées de Lorraine, du Nord, de Champagne, du Luxembourg et de la région parisienne lui ont permis de tisser des liens avec de nombreux acteurs de la cancérologie française et de les développer dans le cadre de la coordination de programmes hospitalier de recherche cliniques (PHRC 2006) et translationnels.

 

Le Dr Marc Bollet a eu le privilège de perfectionner son parcours médical et scientifique dans des centres qui comptent parmi les plus prestigieux de la cancérologie internationale : fellow pendant un an dans le département académique du Royal Marsden Hospital (2000 Londres, Royaume-Uni), post-doc pendant un an au NKI (2008, Amsterdam, Pays-Bas) et médecin spécialiste pendant huit ans à l’institut Curie (2003-2011, Paris, France), il a multiplié des liens professionnels et amicaux avec de nombreux cancérologues à l’étranger.

 

ENSEIGNEMENT

 

Le goût pour l’enseignement s’est manifesté très tôt avec la préparation des promotions plus jeunes au concours de l’internat puis, pendant ses fonctions de chef de clinique à l’université où il a pu appliquer les méthodes anglo-saxonnes de tutorat importées du Royal Marsden et fondées sur les séances de bibliographie (Journal Club) et de résolution de cas cliniques. C’est ce dernier modèle qui est à l’origine du Club des Oncologues Radiothérapeutes de Paris (www.le-corp.org) fondé en 2006 avec ses amis les Drs Alain Toledano, Hanah Lamallem et Laurent Quero.

 

Après en avoir été vice-président pendant 5 ans, le Dr Marc Bollet en est l’actuel président depuis novembre 2011. Sa vocation pour l’enseignement s’exprime désormais dans le cadre de l’European Society for Therapeutic Radiation Oncology (ESTRO) ou à l’invitation des sociétés nationales de pays telles que celles du Maroc ou de la Tunisie. Il a également à cœur de faciliter les échanges entres cliniciens ou avec les scientifiques non médecins en coordonnant régulièrement des congrès ou colloques comme il l’a fait dès 2008 en présidant les journées scientifiques et médicales de l’institut Curie.

 

SOCIÉTÉS SAVANTES

 

Plusieurs sociétés savantes telles que la Société Française de Radiothérapie Oncologique (SFRO) ou l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM ex Afssaps) mais aussi de grands laboratoires français et internationaux (Novartis, Sanofi Aventis, Roche…), le sollicitent régulièrement pour des expertises.
Avec ses casquettes de rédacteur en chef de la revue en ligne France Cancer (www.france-cancer.net), de membre du comité de rédaction de la revue Gynécologie On-Line (www.gyneco-online.com) et de la Lettre du Sénologue (www.senologie.edimark.fr/publications/LES), de relecteur dans les grandes revues de cancérologie comme l’International Journal of Radiation Oncology Biology and Physics, Radiation Oncology, Journal of Pathology, le Dr Marc Bollet continue de s’investir dans la diffusion des connaissances scientifiques au sein de la communauté médicale.
Le Dr Marc Bollet et ses associés, les docteurs Hanah Lamallem, et Alain Toledano, ont une ambition commune : délivrer les traitements les plus performants pour vaincre le cancer.

 

DIPLÔMES
 

• Habilitation à diriger des recherches, Paris-Descartes 2009
• Thèse de Sciences à l'Ecole de Cancérologie de Paris-Sud 2007
• Diplôme d’Etudes Spécialisées Complémentaires en Cancérologie 2003
• Diplôme d’Etudes Spécialisées en Oncologie option Radiothérapie 2001
• Diplôme d’Etat de Docteur en Médecine 2000
• Diplôme d’Etudes Approfondies: Rayonnements et imagerie en médecine 1999
• Diplôme Inter-Universitaire de Statistique (C.E.S.A.M) 1997
• Internat national (Spécialité choisie : Oncologie option Radiothérapie) 1995
• Diplôme de Maîtrise de Sciences Biologiques et Médicales section libre 1992
• Diplôme de Maîtrise de Sciences Biologiques et Médicales section biochimie 1992
• Concours du premier cycle des études médicales 1990
• Baccalauréat scientifique (Maths & Physiques) 1989

 

Articles médicaux originaux à portée internationale : PUBMED