CANCER DU SEIN : LA RECONSTRUCTION MAMMAIRE

Une reconstruction pour toutes les femmes ?

La Reconstruction du Sein est une des avancées majeures de la chirurgie des Cancers. Le dernier Plan Cancer (2014-2019), en fait même une priorité (objectif 9).

Des inégalités regrettables 

Toutefois, l'accès à la Reconstruction est très inégal sur le territoire. Faute de chirurgiens vraiment formés en nombre suffisant. Faute aussi d'une tarification qui permette aux établissements (privés ou publics) et aux équipes médicales de la prioriser effectivement.

La pratique de certaines interventions sophistiquées - sans implants - est même nettement freinée, malgré des résultats parfois époustouflants et une demande de nos patientes en forte augmentation.

Des techniques de reconstruction différentes selon les cas

La Reconstruction du Sein peut faire appel à un implant, utiliser des injections de graisse (prélevées sur la patiente au cours d'une lipo-aspiration), utiliser un lambeau de grand dorsal ou une technique de lambeau libre (DIEP, par exemple)

Il est possible de reconstruire le sein dans le même temps que son ablation. On parle alors de Reconstruction Mammaire Immédiate.

La Reconstruction Immédiate permet d'éviter le traumatisme psychique et physique lié à l'amputation du sein. Elle permet également d'obtenir (souvent) des résultats esthétiques de meilleure qualité.

La reconstruction immédiate dans les cas difficiles

Classiquement, on réserve la Reconstruction Immédiate au cas les plus simples (pour lesquels une chimiothérapie ou surtout une radiothérapie complémentaire n'est pas prévue). Ainsi, les indications de Reconstruction Immédiate les plus fréquentes sont les mastectomies préventives (en cas de mutation BRCA) et les carcinomes in situ étendus (qui sont en fait des pré-cancers)

Les carcinomes invasifs (les "vrais" cancers du sein) ne bénéficient pas ou très peu de reconstruction mammaire immédiate car si des rayons sont indiqués après la mastectomie, on craint que cela abime le résultat de la reconstruction et que la radiothérapie soit plus compliquée à mettre en oeuvre.

Une trop longue attente

Cette stratégie classique impose aux femmes d'attendre plusieurs mois (voir plus d'un an) après leur ablation afin de débuter le processus de reconstruction qui est alors souvent plus complexe et douloureux. Elle impose également une intervention supplémentaire.

Nous allons voir ensemble qu'une autre stratégie est possible : presque toutes les femmes peuvent enfin bénéficier d'une Reconstruction Mammaire Immédiate.

Ces contenus pourraient vous intéresser