Une équipe de l’Institut Français du Sein réalise la première reconstruction du sein sans implant par robot

13/04/2019

La première reconstruction robotique du sein sans implant grâce à un lambeau abdominal (DIEP) a été réalisée le 27 novembre 2017 par une équipe de l’institut français du sein (IFS) à la clinique de l’Alma à Paris.

 

 

Le Docteur Marc-David Benjoar, chirurgien plasticien responsable de la reconstruction mammaire à l’IFS était assisté par le Dr Francis Dubosq, chirurgien urologue spécialisé en robotique, et le Dr Yaël Berdah, chirurgienne plasticien, pour cette opération complexe qui a duré sept heures au total et s’est parfaitement déroulée. 

 

Le lambeau DIEP consiste à prélever de la peau et de la graisse du ventre pour reconstruire le sein sans implant en silicone. Compte-tenu des nombreux problèmes liés à l'emploi des implants, aux résultats souvent peu convaincants, nous avons rarement recours à ces modes de reconstructions par prothèses mammaires et privilégions les lambeaux libres de type DIEP, plus complexes à réaliser, mais dont les résultats esthétiques et fonctionnels sont incomparablement meilleurs.

L'Institut Français du Sein est l'institution privée qui effectue (et de très loin) le plus de reconstructions type DIEP en France.

 

Pourquoi utiliser le robot, dans cette indication de reconstruction ?

 

Pour faire vivre les tissus prélevés au cours de l'intervention (en l'espèce de la graisse abdominale), le chirurgien doit prélever également une artère et une veine située profondément au niveau du bassin de la patiente pour les rebrancher sous microscope au niveau du sein.

La technique classique du DIEP nécessite une ouverture de 15 cm de la paroi abdominale qui peut être responsable de douleurs post opératoires et de voussures du ventre.

 

Le robot Da Vinci a permis de réaliser cette phase de l’opération avec une précision chirurgicale extrême et de limiter la cicatrice sur la paroi abdominale à quatre centimètres.

 

Les résultats 

 

Au-delà de la technique et du côté spectaculaire de l'intervention (qui en soit n'est guère intéressant), toute l’équipe a été surpris par la récupération extrêmement rapide de la patiente après la chirurgie.

 

Les douleurs post opératoires ont été minimes et la patiente a pu se lever dès le lendemain et rentrer chez elle 5 jours après son intervention. Nous espérons pouvoir proposer à l’avenir cette avancée technologique et médicale à un plus grand nombre de patientes.

 

Please reload