TRAITER LE CANCER

DU SEIN. PARIS

 INSTITUT FRANÇAIS DU SEIN 

MOINS DE CHIMIOTHÉRAPIES ET DES RECONSTRUCTIONS IMMÉDIATES

Prévenir, soigner, réparer, reconstruire  

L'Institut Français du Sein est très suivi sur sa décision de diminuer drastiquement ses chimiothérapies grâce à l'utilisation large du test Oncotype DX et sa proposition généralisée de Reconstruction Mammaire Immédiate

Pour autant,  choisir son équipe pour traiter une maladie potentiellement grave n'est pas une mince affaire. Chaque structure de soins possède ses spécificités, ses protocoles de soins, ses priorités. 

Les 12 singularités  de l'Institut Français du Sein que vous allez découvrir ne sont pas les seules. Vous en trouverez beaucoup d'autres et notre conviction qu'on peut soigner sans blesser.

12 singularités de l'Institut Français du Sein

MÉDECINS

Des médecins en pointe

dans leur spécialité


Publications scientifiques

RECONSTRUCTIONS DU SEIN

Chirurgie plastique et Reconstructions Immédiates

Microchirurgie, robotique

GÉNÉTIQUE

Médecine prédictive. Tests de prédisposition

 

Conseil génétique et tests

DIAGNOSTIC EN UN JOUR

Consultation, imagerie, biopsies le même jour

Organisation "intraday"

URGENCES

Consultation en Urgence

un circuit spécifique

Numéro Vert

MOINS DE CHIMIOTHÉRAPIES

L'étude des gènes évite souvent la chimiothérapie

Oncotype DX 

FERTILITÉ

Fertilité et désir de grossesse. Agir vite , préserver l'avenir

Consultation en urgence 

ANALYSE DU RISQUE

Adaptation des examens de dépistage au risque

Mammorisk

UN INSTITUT DÉDIÉ

Nous traitons exclusivement les Maladies du Sein

Notre équipe médicale

DEUXIÈME AVIS

Avis et Prise en charge

des cas complexes

Vidéo-consultations

APRÈS CANCER

Sexologie, psychologie,

nutrition, kinésithérapie

Les soins de support

RÉSEAU DE SOINS

Des structures pour des soins d'excellence

Nos équipes partenaires

 

COMPRENDRE LES TRAITEMENTS DU CANCER À L'INSTITUT FRANÇAIS DU SEIN

De la première consultation aux soins d'accompagnement

Le premier contact avec la maladie est inquiétant. Ce saut dans l'inconnu peut cependant être rendu moins pénible par la compréhension des divers parcours.

Du diagnostic à la chirurgie, de la génétique à l'analyse génomique des tumeurs, rien ne saurait être laissé au hasard. Les articles qui suivent dessinent le chemin vers la compréhension de la maladie, ses traitements et la réhabilitation du corps et de l'esprit.

 

VIDÉOS DES CANCÉROLOGUES DE L'INSTITUT FRANÇAIS DU SEIN

Les médecins qui prennent en charge les cancers du sein

L'Institut Français du Sein s'est créé sur un constat : il est impossible de bien traiter le cancer du sein sans constituer une équipe médicale soudée. Nous travaillons ensemble au quotidien et pas seulement au cours de nos réunions de concertation pluridisciplinaire, mais aussi chaque fois qu'une décision rend préférable que nous assurions une consultation ensemble. 

Pour parvenir à cette collaboration, parfois complexe, il faut partager un socle de convictions et de connaissances.

Les vidéos qui suivent vous en ouvrent l'accès.

LA CANCÉROLOGIE ACTUELLE DOIT TENIR COMPTE DES DONNÉES DE LA GÉNÉTIQUE

Depuis la publication en 1990 des travaux de Marie-Claire King concernant les formes héréditaires de cancers du sein liés à des mutations des gènes BRCA1 et 2, nous avons beaucoup appris. En particulier, nous savons que les tumeurs induites par ces mutations diffèrent notablement des tumeurs dites "sporadiques". Nous savons, par exemple,  que ces mutations n'augmentent pas seulement les risques de cancer du sein, mais aussi les risques de cancer de l'ovaire. 

Marc Spielmann qui dirige le pôle oncologie de l'Institut Français du Sein, aborde ici la manière spécifique dont on doit traiter les femmes atteintes d'un cancer du sein ou de l'ovaire lié à une mutation BRCA.

Depuis quelques, nous avons, en effet, des thérapies adaptées à ces patientes. Utilisées avec succès pour soigner les patientes atteintes de cancer de l'ovaire, elles montrent maintenant leurs effets dans le cancer du sein.

Marc SPIELMANN : implications de la connaissance d'une mutation BRCA sur le traitement.

PLACE DES TESTS GÉNÉTIQUES POUR DES PATIENTES INDEMNES DE CANCER DU SEIN

Le débat est vif pour savoir s'il faut cantonner l'usage des tests de prédisposition aux seules familles à risque (ce qui est la position Française) ou si l'on peut généraliser cette possibilités aux volontaires (comme c'est le cas par exemple aux USA). La récente refonte des lois de bioéthique n'a pas modifié la perception des législateurs Français.

L'interview de Daniel ZARCA par Jean-Jacques BOURDIN concernait spécifiquement le problème de la libéralisation de l'accès aux tests BRCA, de l'amyotrophie spinale et de la mucoviscidose dans le cadre de la discussion parlementaire sur la révision des lois de bio-éthique.

À ce stade, la question n'est pas encore tranchée. L'Institut Français du Sein dans le cadre d'une convention avec la clinique de l'Alma organise, sous la direction de Pascal Pujol, un circuit d'oncogénétique dédié avec une réalisation de tests.

Daniel ZARCA : doit-on libéraliser l'accès aux tests génétiques ?

GÉNOMIQUE DES CANCERS, ONCOTYPE DX. L'INSTITUT FRANÇAIS DU SEIN EN POINTE DE L'INNOVATION.

L'étude du fonctionnement des gènes d'une tumeur (génomique) permet de mieux connaître l'agressivité d'un cancer.  Lorsqu'un Cancer du Sein est peu agressif, une chimiothérapie est non seulement inutile, mais également dangereuse. La génomique permet de beaucoup mieux connaître l'agressivité de la tumeur.

 

Pour le Cancer du sein, le test OncotypeDX, très utilisé aux USA et dans de nombreux pays permettrait, s'il était pratiqué en France, d'éviter (sans risques pour les patientes) plusieurs milliers de chimiothérapies par an. Son remboursement est soumis à un mécanisme complexe qui le réserve à certains établissements.

 

Un accord tripartite entre l'Institut Français du Sein la Société Exact Science et la Clinique de l'Alma nous permet de le proposer gratuitement à toutes nos patientes.

Pascal PUJOL répond ici aux interrogations de Brigitte-Fanny COHEN sur le nombre de chimiothérapies qui pourraient être évitées si la pratique des tests génomiques était généralisée.

Pascal Pujol : impact des signatures génomiques sur les indications de chimiothérapie

LA CANCÉROLOGIE AU TEMPS DU COVID : NE PAS RETARDER LES TRAITEMENTS

La cancérologie en période COVID est un exercice délicat. Il faut, à tout prix, protéger nos patients de cette maladie qui peut s'avérer redoutable et, dans le même temps, prendre soin du personnel de santé qui a déjà payé le prix fort dans cette pandémie avec des taux de contamination très élevés.

Myriam DELOMÉNIE,  éléments chiffrés à l'appui, répète une évidence : retarder des soins de cancérologie peut s'avérer catastrophique.

L'Institut Français du Sein, la clinique de l'Alma, l'ensemble de nos partenaires de soins prennent toutes les précautions pour que vous soyez traitées en sécurité.  L'ensemble de notre système de soins est prêt. 

En un mot, si vous avez un symptôme qui vous inquiète, un dépistage ou une intervention prévue, ne les retardez pas.

Myriam DELOMÉNIE : le diagnostic et le traitement des cancers ne doivent pas être retardés